Copeaux de joie

(Catégorie Récréation)

 

Quelques copeaux de bois soufflés du bout des lèvres

Envolent des mouettes sur phare et forêt,

Portés par la brise, la bise, le blizzard.

 

Ils poussent le bateau sur la rive des hêtres,

Ecoutent les traditions de tribus oubliées,

Essayent de surprendre le cri d'un bavard,

 

Embarquent en l'air sur les plumes d'un gros jard

Pour fuir le froid hivernal et trouver l'amour

Comprennent la vie, deviennent grand  d'âme, aussi.

 

Ils scintillent, brillent, sous de nouveaux phares,

Ils occupent la scène d'instruments de cour

D'enfant, content le rock d'hier et d'aujourd'hui.

 

Ils peuplent les rêves en papier et en ombres,

D'un bout de cellulose, nait toute une vie

Caressée en cœur par un tourbillon de mains.

 

Ils viennent dresser d'hypothétiques colombes,

Ils volent de galipettes en éclats de rire,

Se coincent mais dans la foule, trouvent tout soutien.

 

Ils visitent un moulin oublié au vent,

Ecoutent les histoires de ses vieilles pierres,

Du haut des collines, dans le chant des grillons,

 

Hésitent devant la foule, timidement

Ils nous dévoilent doucement tout leur mystère

Jouent d'échelle et partagent leurs émotions.

 

Ils nous nourrissent sous de courts toits, de poèmes,

Et dans l'intimité, du menu suprême,

Echouent après deux jours, dans les poches d'enfants

Pour attendre un an, les mêmes vents dominants.

 

CH

 



22/03/2012

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser