L'internat

 

 

          A quinze ans, je suis partie en seconde dans une grande ville du département, trop loin pour revenir tous les soirs. Je restais donc à l’internat du lundi au samedi.

          Particularité de la ville, les lycées sont mixtes et pas l’internat. Trois lycées à la mentalité très différente sont regroupés le « quelle marque de jean tu portes », celui de l’internat, le « baba cool Technique plutôt masculin  » celui que je fréquente et l’ « artistique ».

          On y est géré par autodiscipline ce qui donne un chantier, pour rester polie, organisé. Sur les quatre étage de dortoir de quarante huit, il n’y a qu’un poste de surveillant.

         Pour mes deux terminales, j’aurais le droit à un box, séparation visuelle pour un espace plus complet mais pas beaucoup plus calme.

  

N'hésitez pas à laisser un petit mot sur mon livre d'or

 

 


Spectacle

Epreuve

Poteau

Savate

Mains

Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser